Préparer sa visite des parcs nationaux américains

par | Mis à jour le 19/05/2024 | Publié le 05/01/2020 | Parcs nationaux américains | 20 commentaires

Parc national Death Valley Californie

Ubehebe Crater – Parc national de la Vallée de la mort en Californie

Si tu souhaites découvrir les États-Unis autrement qu’en visitant les villes comme New York ou encore Chicago, alors pars en road trip à travers les parcs nationaux des États-Unis ! Véritables joyaux, ils sont au nombre de 63. Ils révèlent une immense diversité de la faune et de la flore ainsi que des paysages à couper le souffle. Partir à leur découverte te fera vivre des expériences inoubliables.

Les parcs nationaux américains ont été une révélation pour moi : j’ai découvert ce sentiment de liberté que procure une randonnée en solitaire au milieu d’une immensité naturelle. J’ai réalisé que j’aimais les paysages montagneux – moi qui n’avais toujours connu que la mer – et la randonnée est devenue mon sport préféré !

Cependant, la visite d’un parc national n’est pas de tout repos. Nuits courtes, randonnées de plusieurs heures, météo parfois difficile sont le prix à payer pour avoir la chance de voir des paysages grandioses, croiser des animaux dans leur milieu naturel, se retrouver au milieu de nulle part et profiter d’un silence qui se fait rare. Ce sont des moments mémorables que je te souhaite de vivre.

Pour cela, je te donne dans cet article toutes les informations qui me semblent importantes pour préparer ta visite des parcs nationaux américains, notamment les règles qu’il faut respecter, des renseignements sur le pass America the Beautiful pour économiser et tous mes conseils pour réussir ta visite.

☆ Informations utiles avant le départ ☆

Réservation des vols : j’utilise généralement Google Flight pour comparer mes vols mais tu peux dorénavant aussi le faire sur Booking. Je te conseille néanmoins de réserver tes vols directement sur le site de la compagnie.

Location de voiture : tu peux comparer les offres et réserver sur Rentalcars.com ou encore Discovercars. J’ai aussi écrit un article sur Turo, une plateforme de location de voiture de particulier à particulier que j’utilisais quand j’étais au pair aux États-Unis. 

Assurance santé : il est important d’être assuré lors d’un voyage aux États-Unis où les prix des soins peuvent rapidement s’avérer élevés. Je t’invite à lire mon article sur l’assurance santé en voyage où je détaille les protections qui viennent avec ta carte bancaire et celles qu’offre Chapka, une assurance voyage spécialisée que j’ai moi-même utilisée plusieurs fois.

Cet article contient des liens affiliés. Cela signifie que si tu effectues une réservation via l’un de ces liens, je recevrais une commission sans frais supplémentaires pour toi. Je reste totalement indépendante quant aux avis exprimés dans mes articles. 

I. Quelques mots pour présenter les parcs nationaux américains

Comme je l’indiquais en introduction, il y a 63 parcs nationaux aux États-Unis. Yellowstone est le premier parc national à avoir été créé en 1872 par le président Ulysse Grant. Il souhaitait le mettre à disposition du public tout en le protégeant contre l’exploitation de ses ressources. Néanmoins, avant Yellowstone, un autre parc avait déjà fait l’objet d’une protection similaire : Yosemite, en Californie. Le parc national le plus récent est New River Gorge qui a obtenu ce statut en décembre 2020, un an après White Sands.

Les parcs sont gérés par le National Park Service et c’est d’ailleurs sur leur site internet que tu peux trouver énormément d’informations sur chacun d’eux et les dernières mises à jour comme les conditions climatiques par exemple. Toutefois, le site est en anglais.

Parcs nationaux aux Etats-Unis

Carte des parcs nationaux américains par morethanjustparks.com

Comme tu peux le remarquer, les parcs nationaux sont nombreux et dispersés sur l’ensemble des États-Unis, même s’il y en a davantage à l’ouest du pays.

Je ne sais pas toi, mais moi avant d’aller aux États-Unis, je ne connaissais qu’un seul parc national : le Grand Canyon. C’était, par ailleurs, le seul que j’avais sur ma bucket list. Je ne pensais pas qu’il y en avait autant et qu’ils avaient tous quelque chose d’unique à offrir.

II. Des territoires qu’il faut préserver et respecter

Je vais essayer de ne pas casser l’ambiance mais c’est important pour moi de mettre en évidence la fragilité de ces parcs. 

La création de parcs nationaux a pour but de les préserver contre l’exploitation des ressources à des fins économiques car cela détruirait la biodiversité. Néanmoins, l’ouverture de ses zones aux touristes grâce à l’aménagement des lignes de train et des routes a entrainé une croissance exponentielle du nombre de visiteurs. Par conséquent, au fur et à mesure, la protection des parcs contre les visiteurs est également devenue un enjeu.

Chaque personne qui visite un parc à potentiellement un impact négatif sur celui-ci. Il est donc important de faire le maximum pour ne pas les dégrader. Pour cela, il y a des règles très simples à respecter :

  • Jeter ses déchets dans les poubelles : ça paraît logique mais pourtant des déchets sont toujours retrouvés par terre ;
  • Ne pas nourrir les animaux : on dit qu’un animal nourri est un animal mort car il devient dépendant de l’homme et ne peut plus se nourrir seul. De plus, il aura davantage tendance à se rapprocher des routes ;
  • Rouler doucement : un parc national est une zone où vivent plusieurs milliers d’animaux ; ils peuvent traverser les routes à tout moment d’où la nécessité d’être vigilant en voiture ;
  • Ne pas arracher les fleurs, prendre des cailloux, etc. : en gros, ne pas repartir du parc avec quoi que ce soit que tu aurais trouvé dans la nature. Si tu veux un souvenir, tu peux en trouver au visitor center 😉

Je t’ai donné 4 règles qui sont selon moi primordiales. Mais sache qu’en fonction du parc que tu visites, d’autres peuvent s’appliquer.

Biche Rocky Mountains

Parc national Rocky Mountain, Colorado

III. Économiser avec le pass annuel des parcs nationaux

1. De quoi s’agit-il ?

Le pass America the Beautiful est un carte qui te permet de visiter les parcs nationaux sans payer les frais à l’entrée mais en l’achetant avant ou lors de ta première visite.

2. Comment fonctionne-t-il ?

Le pass est valable un an à compter du mois de ta première utilisation. Il comprend l’entrée pour un véhicule sur les sites qui font payer par véhicule OU pour 4 adultes maximum sur les sites qui facturent par adulte. Dans ce dernier cas, si la voiture comprend 5 adultes il sera nécessaire de payer des frais d’entrée en plus pour cette 5e personne. Cependant, l’entrée pour les enfants de moins de 16 ans est gratuite.

La carte peut appartenir à deux personnes ; il y a la place pour deux signatures au dos de celle-ci. C’est très pratique si tu as un ami qui veut également acheter le pass et que vous ne prévoyez pas de voyager ensemble ni au même moment au moins une fois à travers les parcs nationaux. Vous pouvez alors l’acheter à deux ; il sera ainsi rentabilisé encore plus rapidement !

3. Quels sont les parcs inclus dans le pass ?

Tu peux retrouver ici la liste les parcs nationaux et monuments inclus dans le pass. En effet, il ne s’agit pas seulement des parcs nationaux mais bien de plusieurs centaines de sites que tu peux visiter gratuitement grâce à ce pass.

4. Vaut-il réellement le coup ?

Pass America the beautiful prix

Cette image présente bien la situation :

  • Le pass coûte 80 dollars ;
  • L’entrée dans un parc national sans le pass coûte entre 20 et 35 dollars ;

⇒ Le pass est rentabilisé à partir du moment où tu visites 4 parcs nationaux dont l’entrée coûterait 20 dollars.

C’est réellement un MUST HAVE quand tu prévois de faire un road trip des parcs nationaux aux États-Unis.

5. Où acheter le pass ?

Tu peux acheter le pass sur UsParkPass.com ou encore directement dans les parcs nationaux lors de ta visite.

IV. Quels parcs nationaux nécessitent une réservation en 2024 ?

1. Acadia National Park

La réservation ne concerne pas l’entrée à Acadia mais l’accès à Cadillac Mountain. En raison d’une surfréquentation, il faut une réservation pour s’y rendre du 22 mai au 27 octobre 2024 en plus de l’entrée du parc (cette réservation ne suffit donc pas pour rentrer dans le parc). Elle coûte $6 et peut être réalisée sur recreation.gov uniquement. Plus d’informations sur nps.gov

2. Arches National Park

Du 1er avril au 31 octobre, il faut une réservation pour accéder à Arches entre 7h00 et 16h00 afin de faciliter la circulation. Les réservations se font sur recreation.gov jusqu’à 3 mois en avance et coûtent $2. Plus d’informations sur nps.gov.

3. Glacier National Park

En 2024, Glacier demande une réservation pour 4 zones du parc. Chaque lieu fonctionne de manière unique et nécessite une réservation séparée. Tu peux retrouver les détails sur mon guide pour visiter Glacier

4. Haleakalā National Park

Cette fois-ci la réservation n’est nécessaire que pour assister au lever du soleil dans le parc, c’est-à-dire pour y accéder de 3h00 à 7h00 du matin. Elle se fait sur recreation.gov jusqu’à 60 jours en avance. Plus d’informations sur nps.gov

5. Mont Rainier National Park

C’est nouveau en 2024, Mont Rainier demande une réservation : 

  • Pour visiter Paradise entre le 24 mai et le 2 septembre de 7h00 à 15h00. Il est possible de visiter Paradise sans réservation après 13h si tu as une réservation au National Park Inn, au Paradise Inn ou au Cougar Rock Campground ;
  • Pour visiter Sunrise entre le 3 juillet et le 2 septembre de 7h00 à 15h00 sauf si tu as obtenu un permis « premier arrivé, premier servi » au White River Campground avant 7h00 le jour même. 

Il faut une réservation par zone ; il n’est pas possible d’accéder à Paradise avec une réservation pour Sunrise. Elle est valable un jour

La réservation ne dispense pas de payer l’entrée du parc.

Les permis pour faire du camping sauvage dispensent d’avoir une réservation pour la zone concernée. 

Réservations sur recreation.gov et plus d’informations sur nps.gov

6. Rocky Mountain National Park

Une réservation est nécessaire pour entrer dans Rocky Mountain entre le 24 mai et mi-octobre. Il y a deux types de réservations :

  • Pour Bear Lake et le reste du parc entre 5h00 et 18h00 du 24 mai au 20 octobre. Il est alors possible d’entrer à Bear Lake, d’en sortir puis d’y rentrer à nouveau librement à partir de 14h00 peu importe l’heure indiquée sur la réservation ;
  • Pour le reste du parc sans Bear Lake entre 9h00 et 14h00 du 24 mai au 14 octobre. 

Si tu réserves un camping à Bear Lake, tu n’as pas besoin de réservation à partir du moment où tu rentres à Bear Lake après 13h00. C’est la même chose pour la réservation pour le reste du parc à l’exclusion de Bear Lake.

Réservations sur recreation.gov à partir du 1er mai. Une réservation ne dispense pas de payer l’entrée du parc ou d’obtenir un pass. Plus d’informations sur nps.gov.

7. Shenandoah National Park

Il s’agit juste d’une réservation si tu souhaites faire de la randonnée et du camping sauvage dans la zone de Old Rag du 1er mars au 30 novembre. Plus d’infos sur nps.gov et réservation du ticket sur recreation.gov.

8. Yosemite National Park

Réservation pour Horsetail Fall

Il s’agit de la fameuse cascade qui apparaît être en feu en raison de la lumière du coucher de soleil. Ce phénomène qui se produit qu’à une période précise de l’année attire de nombreux visiteurs. C’est ainsi que Yosemite demande une réservation pour accéder au parc quelle que soit l’heure les 10, 11, 17, 18, 19, 24 et 25 février 2024. Elle se fait sur recreation.gov. Plus d’informations sur nps.gov.

Réservation lors des fortes affluences

Une réservation pour entrer dans le parc entre 5h00 et 16h00 est nécessaire :

  • Du 13 avril au 30 juin les week-ends et jours fériés ;
  • Du 1er juillet au 16 août tous les jours ;
  • Du 17 août au 27 octobre les week-ends et jours fériés.

Elle se fait sur recreation.gov. Plus d’informations sur nps.gov.

9. Zion National Park

Pour terminer, Zion demande un permis pour pouvoir faire la fameuse randonnée Angels Landing. Il est possible de faire ta demande de permis avant ton voyage ou la veille de la date à laquelle tu souhaites effectuer la randonnée. Cependant, rien ne garantit que tu l’obtiendras. Le coût de la demande est de $6 puis $3/personne si elle est acceptée. Les demandes sont à effectuer sur recreation.gov et n’hésite pas à te rendre sur nps.gov pour plus d’informations.

V. Mes conseils pour préparer ta visite

1. Avant le départ

→ Repérer les différentes entrées du parc

Et ce n’est pas toujours chose facile ! Il peut y avoir plusieurs entrées dans un parc national et en fonction de là où tu arrives, tu privilégieras une seule d’entre elles. Mais alors comment faire pour repérer où sont les entrées ? Il faut savoir qu’elles sont très souvent à côté des visitor center (ces offices de tourismes dédiés au parc).

Les étapes pour repérer les entrées :

  • Trouver les noms des visitor centers : pour cela, tu peux aller sur nps.gov et choisir le parc que tu souhaites visiter. L’information ne sera pas au même endroit en fonction des parcs. Les renseignements sur les visitor centers seront toujours dans l’onglet « Plan your visit ». C’est après que ça se complique un peu.
Saguaro visitor center

Le plus simple c’est quand il y a une page « Visitor Center » comme sur l’image ci-dessus. Mais pour le Grand Canyon par exemple, c’est dans « Place to go ».

L’autre option qui fonctionne plutôt bien c’est de chercher les horaires d’ouverture : « operating hours & seasons ». Ils donneront toujours les horaires d’ouverture des visitor centers en citant leurs noms.

  • Les repérer sur un GPS ;
  • Puis, déterminer quelle est la meilleure option pour ton arrivée en fonction de là où tu viens.

Pourquoi c’est important ?

Si tu ne fais pas attention, tu vas rentrer le nom du parc sur un GPS et te laisser guider. Rien ne te garantit alors qu’il va t’amener à l’endroit le plus pratique pour commencer ta visite. Les parcs nationaux peuvent être très grands !

Parfois, les GPS comme Google Maps t’obligeront à choisir une entrée. Si tu cherches « Grand Canyon National Park » sur le GPS, il va te donner une liste avec plusieurs entrées et visitor centers. Tu pourras alors choisir le meilleur endroit en fonction de ton itinéraire.

Mais ce n’est pas toujours le cas. Les visitor centers constituent donc une adresse plus précise et sont très souvent situés à côté des entrées. Et s’ils sont un peu éloignés de celles-ci, ce n’est pas grave car je te conseille dans tous les cas de t’arrêter au visitor center avant ta visite – je te parle de ça dans la suite de l’article.

De plus, certains parcs sont composés de deux ou plusieurs parties. Pour reprendre l’exemple du Grand Canyon, il y a un côté sud – South Rim – et un côté nord – North Rim. C’est alors encore plus important de repérer où sont les visitor centers et les entrées.

→ Connaître les conditions météorologiques

N’oublie pas de regarder les températures en journée et pendant la nuit ainsi que la météo générale – pluie, neige, soleil, vent – avant de partir. Tu pourras ainsi prévoir des vêtements adaptés.

2. Avant et pendant la visite du parc national

→ Mettre de l’essence en dehors du parc

De 1. il n’est pas toujours possible d’en faire à l’intérieur et de 2. ça coûte une blinde.

→ S’arrêter au visitor center

Si tu ne l’avais pas encore compris, faire un stop au visitor center est pour moi une étape importante. Dans ces offices de tourisme dédiés au parc, tu peux obtenir des renseignements auprès du personnel : carte détaillée, meilleures randonnées, points de vue incontournables, meilleur endroit où observer le lever du soleil, etc. Ils pourront t’indiquer si certaines zones sont à risque ou si des routes sont fermées en fonction de la météo.

De plus, les parcs nationaux organisent souvent des activités guidées par des rangers comme des randonnées par exemple. Tu peux demander des informations sur les divers programmes au visitor center. Et sache que très souvent, tu as la possibilité de louer des vélos ou de faire du bateau dans le parc. De même, tu peux te renseigner auprès des personnes travaillant dans le parc.

Le personnel des visitor centers constitue donc une mine d’informations. Cependant, ils ne parlent pas français… Si tu n’es pas à l’aise en anglais, je te conseille au moins de prendre la carte détaillée du parc, elle t’aidera déjà beaucoup. Et pour ce qui est de l’organisation, mes articles sur les parcs nationaux feront déjà bien l’affaire.

Les visitor centers font aussi souvent office de petits musées qui expliquent l’histoire et la géographie du parc. Raison de plus de s’y arrêter !

→ Voir un lever et/ou un coucher du soleil

Vivre un tel moment au milieu de la beauté d’un parc national est une expérience à ne pas louper. Je n’ai jamais fait de voyages à travers les parcs nationaux sans me lever assez tôt pour regarder le lever du soleil ou rester plus tard dans le parc pour assister au coucher du soleil. Je te le recommande donc vivement !

VI. Faire du camping dans les parcs nationaux

Camping parc national Olympic

Nuit en camping dans le parc national Olympic, État de Washington – par Alana Huyghe

Si tu prévois de camper dans les parcs nationaux durant ton voyage, je t’invite à lire mon article Comment faire du camping aux États-Unis ?

Je donne un maximum de conseils pour que tu puisses t’organiser au mieux en prévision de ton séjour en camping : où camper ? Faut-il réserver ? Quels sont les prix ? Quelles sont les règles à respecter ? Quels sont les équipements disponibles ?

Mais également : comment choisir son camping en fonction de sa localisation ? Quelles sont les affaires à ne pas oublier ? Et pour finir : quand faire du camping aux États-Unis ?

Voilà ! Tu as maintenant de bonnes bases pour organiser tes voyages dans les parcs nationaux aux États-Unis. Il ne te reste plus qu’à trouver des informations plus précises sur chacun des parcs que tu souhaites visiter. Pour cela, je t’invite à te rendre sur cet article où je liste les différents guides des parcs nationaux que j’ai réalisés.

Préparer visite Parcs nationaux US

Sauvegarder l’article sur Pinterest ? 🙂