Entre océan Pacifique et glaciers à Olympic National Park

par | Mis à jour le 19/08/2022 | Publié le 10/11/2021 | Washington

Ruby Beach coucher de soleil

Ruby Beach

Si je te dis qu’il existe un endroit aux États-Unis où tu peux faire de la randonnée en montagne, te promener en forêt ET profiter de la côte pacifique, tout ça dans un seul et même parc national, tu me crois ? C’est ce que je vais te montrer dans cet article ! On part à l’ouest de Seattle à la découverte du merveilleux parc national Olympique.

On peut dire que ce parc m’a réconciliée avec la plage. Normalement, moi, je préfère les montagnes et notamment la randonnée en montagne. Pas vraiment la plage ni l’océan. Mais ça, c’était avant d’avoir eu la chance de contempler les plages les plus splendides les unes que les autres d’Olympic et plus globalement de la côte nord-ouest dans États-Unis. 

Le parc est énorme ; il faut plusieurs heures de route pour le traverser d’ouest en est. Il regorge de beauté à découvrir et c’est pour cela que tu préféreras être un minimum préparé(e) pour cette visite. Je t’indique ainsi comment tu peux explorer Olympic National Park au mieux, sans aller-retour inutile et surtout sans rater les spots les plus intéressants des quatre différents environnements présents dans le parc :

  • la montagne ;
  • les lacs et cascades ;
  • la forêt tropicale ;
  • la côte pacifique.

Pour chaque zone je te donne les endroits qui sont à voir selon moi. Enfin, tu trouveras des informations pratiques pour organiser ta visite et des renseignements sur les différents campings. 

I. Pourquoi Olympic est-il un parc national époustouflant ?

Olympic National Park carte

En 1976, l’Olympic National Park est reconnu par l’UNESCO comme une réserve de biosphère grâce à ses forêts tropicales riches d’arbres anciens géants, ses glaciers et ses superbes étendues de plage. De plus, la plus grosse densité de biomasse de la planète se trouve à Olympic, hé oui ! Pour être plus claire, ça signifie que la masse des organismes présents dans le parc se trouve être la plus élevée du globe. Cette biomasse est principalement constituée des arbres centenaines (âgés de 200 à 1000 ans) que l’on trouve à Olympic. Quelques-uns de ces conifères sont aussi parmi les plus grands êtres vivants de la planète.

En plus d’être un parc national et donc une zone naturelle protégée depuis 1938, Olympic a également été désigné comme un patrimoine mondial par l’UNESCO en 1981. La raison première de la volonté de désigner la péninsule Olympique comme un parc national fut le désir de protection de la population d’élans qui n’était plus que de 150 en 1912. Aujourd’hui et grâce à cette protection, les élans prospèrent.

II. Informations pratiques

Les entrées du parc :

  • L’entrée principale du parc est à Port Angeles où l’on trouve l’Olympic National Park Visitor Center. À partir de là il est possible d’aller soit à Hurricane Ridge, soit en direction de la côte ;
  • Au sud-ouest du parc se trouve la Kalaloch Ranger Station qui constitue en quelque sorte une autre entrée dans le parc. Nous sommes rentrées par là en venant du parc national Mont Rainier

Les visitor centers :

  • Olympic National Park Visitor Center : c’est le visitor center principal du parc. 3002 Mount Angeles Road, Port Angeles, WA 98362 ;
  • Hurricane Ridge Visitor Center ;
  • Hoh Rain Forest Visitor Center ;
  • Kalaloch Ranger Station.

Tarif à l’entrée : 30 dollars, valable 7 jours consécutifs. Le pass parc national est accepté.

Durée minimum de la visite : 2 jours.

Horaires d’ouverture : le parc est ouvert toute l’année, 24h/24. En hiver, les conditions météorologiques peuvent entraîner la fermeture de certaines routes. Tu peux retrouver les horaires des visitor centers sur nps.gov.

II. Quand visiter Olympic National Park ?

Climat Olympic National Park

Climat à Olympic National Park

Le climat à Olympic est très variable et imprédictible. Les conditions météorologiques peuvent ne pas être les mêmes à travers tout le parc puisque l’environnement montagneux coexiste avec la forêt tropicale et la côte pacifique. Le tableau ci-dessus te donne une idée des températures que l’on peut y trouver en fonction des mois mais il ne faut pas le prendre trop à la lettre.

Juillet et août sont les mois durant lesquels le parc reçoit le plus de visiteurs ; c’est d’ailleurs fin juillet que j’ai visité le parc. Il s’agit de la période durant laquelle il fait globalement plus chaud même s’il peut se mettre à pleuvoir à tout moment. Les nuits restent tout de même fraiches. Le reste de l’année, le parc reçoit beaucoup de précipitations et la neige le recouvre partiellement.

III. Ce qu’il ne faut pas rater lors de sa visite d’Olympic National Park

Le parc national Olympique est très grand puisque sa superficie est de 3734 km². Il faut rouler 2 heures pour aller sur la côte quand on se trouve au Olympic National Park Visitor Center. L’entrée par laquelle tu choisis d’accéder dans le parc peut donc avoir un impact important sur tes plans de visite. 

C’est pour cette raison que je ne souhaite pas planifier ta visite en termes de demi-journée ou de jours entiers comme je le fais parfois. En effet, il y a beaucoup de façons différentes d’explorer le parc. Je vais donc te parler des 4 environnements que l’on trouve à Olympic avec les spots qui me paraissent les plus intéressants. Tu pourras ensuite t’organiser comme tu le souhaites !

En ce qui nous concerne, nous sommes arrivées en milieu de journée et nous avons avant tout décidé de chercher un emplacement de camping libre pour le soir même. Nous avons rapidement trouvé mais nous sommes entrées dans le parc du côté opposé à celui que je pensais ce qui a rendu difficile l’exploration de la partie montagneuse. Nous avons donc passé la majorité de notre temps côté océan et avons fait une balade en forêt avant de partir. 

1. La montagne à Olympic

Montagnes à Olympic

Les sommets enneigés d’Olympic National Park

La partie montagneuse d’Olympic est plus facilement accessible si tu rentres dans le parc au niveau de Port Angeles. Tu peux ainsi faire un arrêt au principal visitor center avant de prendre la route pour Hurricane Ridge où tu trouves par ailleurs un autre visitor center. Tu passes alors d’une altitude proche du niveau de la mer à plus de 1500 mètres en 27 kilomètres parcourus. Les points de vue sur les montagnes sont exceptionnels lorsqu’il fait beau : 

  • Au sud d’Hurricane : Mont Olympe, le point culminant du parc à 2432 m d’altitude ;
  • Au nord-est d’Hurricane : Mont Baker et les pics de North Cascades National Park ;
  • Au sud-est d’Hurricane : Mont Deception à 2374 m d’altitude (2e plus haut sommet de la péninsule), Mont Angeles, Mont Mystery, Mont Constance, etc. 

En été, il est possible d’aller jusqu’à Obstruction Point en tournant à gauche un peu avant le visitor center mais c’est une route non goudronnée et quelque peu étroite pour deux véhicules. C’est aussi la route dont l’élévation est la plus élevée du parc. Prudence est de mise lorsque tu y circules !

Si tu continues jusqu’au bout de Hurricane Ridge Road tu arrives devant un chemin de randonnée, le Hurricane Hill Trail : 5 km avec de magnifiques vues sur les montagnes dont le Mont Olympe. La difficulté de ce trail est modérée. 

Carte NPS Hurricane Ridge

Carte détaillée de Hurricane Ridge (© nps.gov)

2. Lacs et cascades

Lac Crescent Olympic National Park

Lac Crescent 

Retour à Port Angeles. Cette fois on prend la direction de l’ouest en passant par le lac Crescent qui constitue un parfait spot pour une pause déjeuner. En prenant à gauche après le Lac Crescent, il est possible de suivre le chemin qui va jusqu’à la cascade Sol Duc – Sol Duc Falls Trail (2,6 km). Elle est connue pour être l’une des plus belles cascades du parc. Néanmoins, n’étant pas une big fan de cascades (en général) je ne dirais pas que c’est absolument à voir. Mais ce n’est que mon avis ! 

3. La forêt tropicale d’Olympic

Hoh Rain Forest

Hoh Rain Forest

En continuant sur l’US 101 qui passe par Forks puis en prenant à gauche sur Upper Hoh Road, une route mène au Hoh Rain Forest Visitor Center. Cette partie du parc appelée « rain forest » en anglais reçoit 380 cm de pluie par an – pour comparaison, Brest en Bretagne reçoit environ 120 cm de pluie par an – de quoi nourrir très convenablement les sols et ainsi faire de cette région la plus humide et verdoyante du parc.

Les randonnées

Pour explorer la forêt, il existe plusieurs trails plus ou moins longs qui commencent tous à côté du visitor center. Tu peux ainsi choisir en fonction du temps que tu as sur place ou de ton intérêt pour le lieu :

  • Le Mini Trail : moins de 200 mètres, très courte marche ;
  • Hall of Mosses Trail : circuit de 1,3 km ;
  • Spruce Nature Trail : circuit de 1,9 km ;
  • Hoh River Trail : il s’agit d’une randonnée de 27 km qu’il est possible de ne faire qu’en partie, c’est-à-dire que tu fais demi-tour quand tu le souhaites). 
Carte randonnees Hoh Rain Forest

Carte détaillée de Hoh Rain Forest (© nps.gov)

4. Les époustouflantes plages de la côte pacifique

Ruby Beach

Ruby Beach – par Alana Huyghe

Ma partie préférée !

Ce qui caractérise le plus selon moi les plages du parc national Olympique ce sont les énormes rochers qui ont l’air d’être tombés du ciel pour atterrir sur la plage. Bien sur ce n’est pas la réelle explication ; ces gros rochers seraient des matériaux volcaniques qui auraient été éjectés dans l’océan où ils se seraient rapidement refroidis puis incorporés aux sédiments présents dans les fonds marins avant de s’échouer sur la côte.

Les plages d’Olympic sont davantage un observatoire des merveilles de la nature qu’un endroit où se baigner et se dorer la pilule. En effet, même en été les températures ne donnent pas forcément envie de s’adonner à ces dernières occupations. Pour ma part, c’était la première fois que je voyais l’océan Pacifique donc autant dire que je n’ai pas hésité à enlever mes chaussures et mes chaussettes pour un petit bain de pieds rafraîchissant

Conseils pour explorer la côte

La première chose que je te conseille de faire c’est de prendre les horaires des marées au visitor center. Ensuite tu peux choisir de te rendre sur n’importe quelle plage : Rialto Beach avec juste à côté La Push qui n’est rien d’autre que la plage du film Twilight (au cas où il y a des fans par ici). Plus au sud en retournant sur l’US 101, il ne faut absolument pas manquer Ruby Beach, la plus belle plage du parc ; elle est juste grandiose ! Restes-y jusqu’au coucher du soleil pour un spectacle fantastique. 

Il y a donc quatre zones majeures dans le parc. Je n’ai pas abordé la côte la plus au nord ni la partie sud-est d’Olympic que je n’ai pas du tout visitée. Je pense néanmoins que tu as de quoi faire !

IV. Faire du camping à Olympic

Il y a 15 campings dans le parc ; tu peux tous les trouver sur le nps.gov avec les dates d’ouverture et les tarifs. Kalaloch, Mora, Hoh Rain Forest, Sol Duc sont les seuls qui acceptent les réservations en haute saison. Les autres fonctionnent sur le principe du « premier arrivé, premier servi ».

Durant notre trip, nous avions passé 2 nuits au camping South Beach, au sud-ouest du parc, devant l’océan Pacifique. C’est un camping très basique. Peu d’emplacements, pas de douche, pas d’eau potable. Juste des toilettes. Mais une belle vue sur l’océan et ça, ça fait très plaisir ! 

✎  Même si les campings indiquent complet, je te conseille de rentrer pour vérifier. Le nôtre indiquait qu’il n’y avait plus d’emplacements disponibles alors qu’on en a trouvé un.

Conclusion sur ces 2 jours à Olympic National Park

On ne peut pas dire que notre visite d’Olympic commençait pour le mieux. Même si comme prévu nous avons réussi à trouver un emplacement de camping libre en pleine haute saison (un exploit !), nous avons dû faire un détour de plusieurs heures pour passer du côté montagne, à l’ouest du parc. Avec le temps « perdu », nous n’avons même pas profité comme il se devait des dizaines de pics que l’on peut voir lorsqu’on fait les randonnées dans ce coin. Néanmoins, nous avons fini par profiter de la magnificence du parc qui se trouve notamment dans ses forêts et sur la côte. Finalement, ce sont ces derniers qui donnent au parc son caractère particulier ! J’avais eu la chance d’explorer beaucoup de parcs nationaux montagneux mais pas encore de mettre les pieds dans l’océan Pacifique. C’était alors chose faite ! J’ai aussi passé une soirée magique autour du feu avec en fond le rythme des vagues, sans oublier le ciel étoilé qui a ravi nos yeux émerveillés. Je te souhaite donc autant de plaisir que j’en ai eu dans le parc national Olympique !