Road trip d’une semaine dans le Yucatán

par | Mis à jour le 16/01/2021 | Publié le 08/06/2019

Cancun vue de haut

Cancún

Dans cet article, direction le Mexique et plus exactement la péninsule de Yucatán ! Cette péninsule est située au Sud-Est du Mexique et est bordée par la mer des Caraïbes à l’Est, le Golfe du Mexique à l’Ouest et par la Sierra Madre del Sur au Sud. Elle englobe trois États : Campeche, Yucatán et Quintana Roo.

Lors d’un road trip d’une semaine dans la péninsule du Yucatán, j’ai pu découvrir 2 de ces États : Quintana Roo (là où est situé Cancún) et Yucatán. Je t’amène donc à la découverte de mon itinéraire.

Notre périple dans la péninsule de Yucatán fut donc le suivant :

Pour te guider à travers mon itinéraire, je vais te parler des lieux situés dans la région de Yucatán puis ceux qui se trouvent dans la région de Quintana Roo. Pour terminer l’article, je souhaite te faire part de mes déceptions car le voyage, ce n’est pas toujours tout rose.

I. Road trip dans l’État de Quintana Roo

1. Cancún

Ai-je vraiment besoin de te présenter Cancún ? Ville touristique mondialement connue, elle est située au bord de la mer des Caraïbes. Pour ma part, j’en avais notamment entendu parler comme étant LA destination des étudiants pour faire la fête durant le Spring Break

La principale chose à faire quand tu es à Cancún, c’est profiter de la plage. Pour une bretonne frileuse comme moi – fausse bretonne en fait, je suis née à côté de Paris – qui ne se baigne jamais à cause de la température de l’eau, cette fois-ci j’étais comblée.

Playa Delfines est l’une des plus belles plages de Cancún, sans hôtels ni restaurants pour venir gâcher l’expérience. Il n’est pas toujours facile de se garer à côté de la plage mais le parking est gratuit. Il est aussi possible d’y aller en bus (le bus R2 par exemple) ou de prendre le taxi.

Playa Tortugas est une autre plage sympathique avec la possibilité de faire des activités aquatiques pour un prix très compétitif comparé à ceux des États-Unis.

2. Playa Del Carmen

Playa del Carmen

Playa Del Carmen

Playa del Carmen est une station balnéaire – comme Cancún d’ailleurs – donc très touristique et avec comme principale activité, la plage. Dans le cadre du road trip, c’était surtout un arrêt pour la nuit donc nous n’y sommes pas restées longtemps. Ce fut tout de même une déception il faut le dire car avant mon départ, on m’en avait parlé comme d’une ville moins touristique que Cancún alors que ce n’est pas le cas. Je t’explique la raison de ma déception plus bas dans l’article.

3. Tulum

Tulum correspond déjà mieux à l’idée qu’on peut se faire d’un petit village local puisque sa superficie est de 6,6 km² – à titre de comparaison, celle de Cancún est de 1979 km². Il s’agit en fait d’un site archéologique d’une ancienne cité maya. J’ai y découvert la Laguna Kaan Luum et Gran Cenote.

Gran Cenote

Un cénote est un gouffre naturel donnant accès à des cavernes. Il est rempli d’eau douce en surface et d’eau salée en profondeur.

Celui-ci est plutôt large et pas très profond. J’y ai vu des chauves-souris.

Prix : l’entrée coûte 180 pesos soit 7 euros. Tu peux louer un casier (∼ 1 ou 2 euros) et y faire de la plongée avec tuba pour environ 80 pesos – 3 euros.

Horaires d’ouverture : de 8h15 à 16h45. Essaye d’y aller à l’ouverture car il y a plus de monde l’après-midi.

Laguna Kaan Luum

À 20 minutes de Tulum, tu ne peux pas passer à côté de ce lagon si tu voyages dans la péninsule du Yucatán. C’est un endroit encore plutôt préservé du tourisme de masse et ça, c’est rare dans la région ! C’est un véritable coin de paradis, un plaisir pour les yeux avec les couleurs de l’eau allant du bleu foncé au vert clair. Tu peux y faire de la plongée car au milieu de ce lagon se trouve un cenote d’une profondeur de 82 mètres !

Il faut se rincer avant de se baigner pour éviter que les crèmes solaires ne détériorent le lagon. De plus, il n’y a pas de casier où déposer ses effets personnels. Il faut les laisser sur le bord du quai quand tu vas te baigner donc évite si possible de prendre des affaires de valeur.

Prix : 100 pesos – moins de 4 euros

Horaires d’ouverture : de 9h00 à 16h00.

4. Isla Mujeres

Isla Mujeres

Isla Mujeres

Contrairement à l’île Cozumel que j’ai visitée à Quintana Roo et dont je te parle plus bas, celle-ci fut un coup de coeur. Il s’agit d’une petite île de 7 km de long et de seulement 650 mètres de large. Son économie repose essentiellement sur le tourisme.

Pour y aller, on laisse la voiture et on prend le ferry Ultramar à Cancún, plus exactement à Puerto Juarez. L’aller-retour coûte environ 15 dollars et le trajet dure 20 minutes. Il y a des départs toutes les 30 minutes dans les deux sens (de Cancún et de l’île).

J’y suis restée une petite journée. Je me suis promenée et j’ai été sur la plus belle plage de l’île : Playa Norte. C’est très joli mais très touristique.

Pour découvrir Isla Mujeres autrement qu’en allant simplement à la plage, je te conseille de marcher dans les rues. Tu pourras voir une autre facette de l’île, celle qu’on ne voit pas sur les photos, moins touristique avec une infrastructure peu développée.

II. Road trip dans l’État du Yucatán

1. Rio Lagartos

Rio Lagartos est un petit village de pêcheurs où nous avons passé notre première nuit. On peut dire qu’il échappe encore au tourisme de masse même s’il commence à bien se faire connaître.

Pour notre découverte de Rio Lagartos, nous avions demandé à l’accueil de notre hôtel Rio Lagartos s’il était possible de réserver un tour en bateau à moteur pour le lendemain.

Le jour suivant, un guide nous a amenées à Las Coloradas, un lac rose dont la couleur est due à un plancton riche en bétâ-carotène qui se développe dans l’environnement salé. Petite déception cependant car au moment où nous y sommes allées, le lac était plutôt marron. Après recherche, j’ai pu voir que le mieux c’est d’y en début d’après-midi quand le soleil est suffisamment haut.

Ensuite, le guide nous a amenées sur une « plage d’argile » pour faire un masque. Nous nous sommes donc recouverte entièrement de cette argile avant de nous rendre sur une plage paradisiaque pour nous rincer. Nous y étions littéralement les seules. Cette expérience fut extraordinaire et le guide vraiment très gentil.

Prix : 1200 pesos – environ 45 euros, soit environ 12 euros par personne car nous étions 4.

2. Valladolid

Sur la route entre Rio Lagartos et Chichén Itzá, nous avons passé une nuit à Valladolid – à ne pas confondre avec la ville du même nom en Espagne !

Nous nous sommes baladées au Parque Central en face duquel tu trouveras la cathédrale San Servacio qui fait partie des plus anciens bâtiments de la ville avec l’hôtel où nous avons dormi : Hotel El Meson del Marques. Le restaurant de l’hôtel est probablement l’un des plus sympatiques de la ville grâce à sa cour intérieure.

Pour plus de conseils de visite et des photos, je t’invite à lire l’article entièrement dédié à Valladolid sur le blog refusetohibernate.com.

3. Chichén Itzá

Chichen Itza Mexique

El Castillo – Chichén Itzá

Le site archéologique de Chichén Itzá est l’une des sept nouvelles merveilles du monde*C’est une ancienne ville maya où se situe une immense pyramide appelée El Castillo. Le site est très touristique donc je te conseille d’y aller tôt le matin si tu le peux. Sinon, c’est quasiment impossible de prendre une photo sans personne devant la pyramide. 

Prix : 480 pesos soit environ 19 euros. Le prix a quasiment doublé par rapport à quand j’y suis allée en juillet 2018.

Horaires : 8h00 à 16h30.

Il faut savoir que les 7 nouvelles merveilles du monde n’ont pas été désignées par l’UNESCO comme c’est le cas pour les 7 merveilles du monde antique. C’est en fait la New Seven Wonders Foundation – créée par un homme d’affaires en collaboration avec une entreprise de marketing – qui a conduit ce projet. 

5. Le Cénote IK KIL

Proche de Chichén Itzá, ce cénote est un peu différent de Gran Cenote. Il est plus profond – environ 40 mètres – et moins large – 60 mètres de diamètre en surface. Il est splendide et si tu aimes plonger, tu vas pouvoir te faire plaisir. Par contre, l’eau est un peu froide – mais je suis frileuse donc peut-être que pour toi ça ira ! Si tu le peux, je te conseille d’y aller le matin également.

Prix : L’entrée est à 70 pesos – 3 euros. 

Horaires : 8h00 à 17h00. 

III. Ce que je déconseille dans la péninsule de Yucatán

Bienvenue dans l’envers du décor de mon voyage au Mexique ! Ce qui suit n’est que mon avis, mon expérience. Ton avis et ton expérience peuvent être totalement différents. Néanmoins, il me semble intéressant de parler dans cet article des moments que j’ai un peu moins appréciés lors de mon séjour et des erreurs que je ne referais pas si je devais retourner dans le Yucatán.

1. Cozumel

Cozumel est une île au large de Playa del Carmen. Normalement, quand on décide d’y aller c’est parce qu’on a en tête ces images de plages de sable blanc et d’eau turquoise. Et ben, ce ne fut pas mon expérience.

La location d’une jeep

Á Cozumel, nous ne sommes pas allées à la plage. Nous sommes arrivées et directement, nous nous sommes faites aborder par des locaux qui nous conseillaient de louer une jeep pour pouvoir se déplacer sur l’île. Car, oui, il n’y a pas de transports publics. Pour faire le tour de Cozumel, tu peux prendre le taxi ou louer une voiture. Nous avons donc loué une jeep – je ne me rappelle pas du prix. Ce que je sais, c’est que nous nous sommes retrouvées avec un véhicule dans lequel je ne me suis pas sentie en sécurité. C’était une jeep ouverte : pas de vitre, pas de toit. Il n’y avait pas non plus de rétroviseur intérieur. Pas de ceinture de sécurité. À cause du vent qui soufflait très fort ce jour-là – et que je me suis prise en pleine face quand on roulait – je suis tombée malade.

Nager avec les dauphins

Mon plan n’était pas de nager avec des dauphins durant mon séjour au Mexique mais je ne voyageais pas seule. J’ai suivi le groupe et je me suis laissée embobiner par les locaux qui disaient que nous serions dans l’océan avec eux et non pas une piscine.

Évidemment, c’était faux. Nous avons donc passé une bonne partie de la journée à Dolphinaris.

Pourquoi il ne faut pas nager avec les dauphins ?

Les mammifères sont capturés et mis à la disposition des humains afin de les divertir. Ils sont forcés toute la journée de reproduire les mêmes acrobaties ridicules. C’est une énorme source de stress pour eux.

Nous pouvons nous amuser autrement sans se rendre complice de la maltraitance d’animaux sauvages.

L’atmosphère générale de l’île

Dès mon arrivée sur cette île, j’ai eu comme l’impression d’être en plein centre-ville de Paris. Les locaux utilisent des moyens de transport très vieux et polluants ce qui m’a semblé répandre une odeur d’essence dans toutes les petites ruelles de l’île. Par ailleurs, les véhicules de location polluent tout autant.

Je préfère rajouter que j’étais à priori la seule dérangée par cette odeur parmi le groupe de 4 que nous formions. Mon odorat est peut-être un peu trop sensible…

Pas la meilleure météo du monde

Nous y étions début juillet, en pleine saison des pluies. C’est sur l’île que nous avons eu la météo la moins réjouissante : de la pluie mais aussi beaucoup de vent.

En conclusion…

Cette journée fut la pire de mon séjour ! Probablement qu’elle aurait été différente si je n’en avais pas passé une bonne partie dans l’enclos à dauphins, ou si nous n’avions pas louée une jeep ouverte. Mes choix ont pour beaucoup contribué à rendre ma vision de l’île négative.

Néanmoins, quand je compare avec ma journée à Isla Mujeres, je n’ai pas eu la même impression. Dès mon arrivée à Cozumel, je ne me suis pas sentie sur une île paradisiaque dans les Caraïbes alors que ce fut le cas à Isla Mujeres.

2. Playa del Carmen

J’avais peut-être trop d’attentes concernant cette ville. Je pensais peut-être qu’elle ressemblerait à un village local… En tout cas, c’est ce qu’on m’avait dit. Mais depuis, ça a bien changé !

Playa del Carmen – selon moi – c’est :

  • Très (trop) touristique : tu me diras peut-être que Cancún aussi. Oui, mais Cancún, on s’y attend ! Playa del Carmen, je m’y attendais moins.
  • Des magasins de vêtements et boutiques de luxe : il y a un centre commercial qui se trouve sur la quinta avenida, « cinquième avenue » et qui s’appelle Quinta Alegría. Tu fais le rapprochement ? Ça donne en effet presque l’impression d’être sur la 5th Avenue à New York… ce qui doit être l’effet recherché. Ça m’a semblé dingue d’être au Mexique et de pouvoir faire mon shopping comme si j’étais dans un centre commercial américain.
  • Pas vraiment dépaysant : je pense que ça, tu l’as compris. C’est comme s’ils avaient aménagé la ville pour des touristes occidentaux qui auraient envie de se sentir comme chez eux au Mexique !

Toujours pour remettre mes critiques dans leur contexte, je ne suis restée qu’une journée à peine dans cette ville. Je n’ai pas profité de la plage ; j’ai donc possiblement raté ce qui donne du charme à cet endroit.

3. Nager avec les tortues à Akumal

Akumal tortues

Une tortue à Akumal

Cette fois-ci, je dois avouer que j’y suis allée de gaité de coeur. La nage avec les tortues c’est l’activité phare d’Akumal. Les tortues sont dans l’océan et semblent en liberté. Pendant l’activité, on fait attention à ne pas s’approcher trop près d’elles. Ça semblait correct.

Cependant, quelque temps après j’ai recherché des informations à propos d’Akumal. Je me suis alors rendu compte que j’aurais dû boycotter cette activité.

Je t’invite à lire l’article du blog amoureux-du-monde.com qui explique clairement pourquoi il ne faut pas nager avec les tortues d’Akumal.

Ce fut donc la deuxième erreur de ce type. Depuis, je ne fais plus ces activités. Je fais également de mon possible pour sensibiliser les voyageurs à ce sujet, notamment sur ce blog. C’est parce qu’il n’y a pas assez de gens informés que ces attractions continuent d’exister.

Le Yucatán en conclusion…

Mon voyage fut-il mitigé ? Oui ! Est-ce que je le regrette ? Non ! Je n’ai pas pour habitude d’avoir des regrets. Les mauvaises expériences en voyage constituent un apprentissage. Grâce à ce dernier, nous évoluons. Nos valeurs changent et ce que nous souhaitons transmettre aussi.

J’ai également des bons souvenirs de mon séjour, notamment de Rio Lagartos et de notre escapade avec un guide local. J’ai adoré nager dans les cénotes. J’ai pu découvrir l’une des nouvelles merveilles du monde ainsi que la splendide Laguna Kaan Luum.

J’ai passé un jour seule au Mexique car les filles avec qui j’étais avaient leur vol plus tôt que le mien. J’ai dû me débrouiller par moi-même. J’ai logé dans une auberge de jeunesse et j’ai rencontré une autre fille qui voyageait en sac à dos. Nous sommes allées à Isla Mujeres toutes les deux et ce fut l’une de mes meilleures journées au Mexique.

Il faut simplement savoir que la péninsule du Yucatán est une région très touchée par le tourisme de masse. Et ce tourisme a des conséquences sur la vie des locaux ainsi que sur la faune et la flore. C’est pour cette raison qu’il faut redoubler de vigilance lorsqu’on visite cette zone pour ne pas impacter davantage la région.

Si tu as des questions ou des remarques, n’hésite pas à poster un commentaire juste en dessous ou à me contacter directement sur Instagram. Je te répondrai avec plaisir. Merci et à bientôt!

Si l’article t’a plu, n’hésite pas à le partager, ça pourrait en aider d’autres ! 😊

↓ Plus d’articles qui devraient t’intéresser ↓

Conseils pour préparer un road trip dans le Yucatán

Conseils pour préparer un road trip dans le Yucatán

Un road trip dans la péninsule de Yucatán au Mexique, ça se prépare ! Tu peux déjà avoir une idée de ton itinéraire, de ce que tu veux visiter mais maintenant il est temps de penser à l’organisation…